CAP VERT, ile de FOGO, décembre 2015, que du vécu

Transfert en avion de Santiago vers Fogo ce vendredi, un taxi nous mène directement à l’hôtel tout proche. L’ile est petite et ronde autour du Volcan et de la Caldera, nous ne prenons pas de voiture de location, les taxis et les circuits touristiques sont suffisants.

Jours 8 à 10 Mise à jour du 06/02/2016. FOGO, Sao Filipe, la plage, les vignes, le tour de l’ile


8-10ème jours – ile de FOGO, Sao Filipe, la plage, les vignes, le tour de l’ile.
Arrivé à l’hôtel, pour prendre l’air et s’imprégner de ces lieux, nous faisons une petite promenade (rando 140) en descendant respirer l’air du large sur la grande plage jusqu’à Praia de Nossa, puis remontons par derrière l’hôpital jusqu’à l’hôtel. Le GPS est bien utile ici pour traverser la banlieue et retrouver l’hôtel au centre ville.

Samedi rando solo, un taxi nous emmène à Cisterno à la base externe de l’ancien  avant « l’effondrement ». On se lance sur la rando 130, très confiant avec notre carte détaillée. Le chemin devient difficile à bien suivre, et carte, boussole et GPS ne suffisent pas et nous nous égarons au dessus d’un petit village Achada Barbosa.
Endroit idéal au soleil pour pique-niquer du haut de notre colline avec une magnifique vue où Santiago émerge de la brume au loin sur la mer.

IMGP0705

Ensuite nous rebroussons chemin jusqu’aux célèbres vignes de Maria Chavez, œuvre italienne, que nous traversons pour retrouver la 130 à nouveau. Plus bas nous entrons dans un champs de « maïs-haricots » pour suivre rigoureusement le tracé de la carte. Constat obligé, il n’y a plus aucune trace d’un quelconque chemin dans cette haute végétation, nous rebroussons chemin pour prendre un vrai chemin vers Vila Dade (c’est écrit sur la maison) et finissons sur la grand route jusqu’à Sao Filipe.
Dimanche. Hé oui, nous sommes tout seul dans le Hiace, avec chauffeur et guide, et un copain de la famille apprentis guide, pour un tour de l’ile et commentaires en français. En plus des explications sur le Volcan, les éruptions, la verte flore et la maigre faune, nous apprenons beaucoup de chose sur le Cap Vert, sur Fogo, ses habitants, la diaspora capverdienne, les belles maisons des capverdiens émigrés, terminées ou encore en parpaing, qui reviennent quelques jours pour les fêtes au Cap Vert. Paysages verts, ou terre brulée par l’éruption de novembre 2014, ou ravines creusées dans la lave, ou vue sur le Pico del Fogo, émerveillement à tous les détours de la route.

IMGP0714

IMGP0720

IMGP0717

IMGP0749

Nous admirons aussi toutes ces belles grosses araignées noir et jaune qui, parait-il, sont délicieuses et croquantes à l’apéritif une fois salées et bien séchées. Après quelques minutes de nos regards interrogateurs, notre guide nous dit en riant que c’était une blague, on ne mange pas ces araignées aux Cap Vert, même si elles sont totalement inoffensives pour l’homme. Mais il y en a partout aux bords des routes ou aux travers des chemins peu empruntés.

IMGP0731

IMGP0734

IMGP0736

Puis déjeuner traditionnel et copieux avant d’aller se baigner à Ponta de Salina.

IMGP0766

et arrêt devant l’arbre incontournable pour la photo classique.

IMGP0769

Une bonne journée très « touriste » et pas trop fatigante, très bien pour commencer le séjour.

Plusieurs commentaires sur “CAP VERT, ile de FOGO, décembre 2015, que du vécu

  1. Merci Louis pour tes images continue à profiter et nous faire rêver. Fabienne

  2. Bonjour.

    Heureux de reprendre le fil de vos randonnées depuis un bon moment suite aux caprices de l’ordi et beaucoup de travail.
    Avec du retard, une bonne et heureuse année et surtout la santé pour continuer à vadrouiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.