C03 Meilhan sur Garonne

Hé oui, le vide de la page blanche, retrouver le film de cette journée avant qu’il ne s’évanouisse et s’efface des neurones. L’angoisse de viser trop loin,  de ne pas y arriver, batteries vides. Économiser l’énergie, si précieuse,  que l’on gaspille d’un coup d’accélérateur. Titi me donne le Sud-Ouest du jour, signé Élise.

DSC_0801

Départ de Castets en Dorthe pour 15-20km si les batteries tiennent. Passage chez le Capitaine,  chef respecté de cette base nautique, pour règlement d’une nuit et achat de la carte fluviale que n’édite plus les VNF. Première écluse automatique sous l’oeil attentif du Capitaine qui me donne les derniers conseils très pragmatiques.

Puis Ramses18 file sur l’eau à 3-5km/h. Enlever les herbes sur les safrans et l’arbre moteur, les quelques branchages qui s’y accrochent,  et surtout les algues qui s’enroulent autour de l’hélice et ralentisse fortement la vitesse. Le temps passe calmement,  je rêve et médite sur ces instants. Je pense à toi,  puis aux autres, et aux anciens. Les écluses passent bien, 51, 50, 49, 48. Les PK ne sont plus indiqués sur les berges.  Les villages défilent Mazerac, Puybarban, Fontet, Hure, avec les évocations magiques de leur nom. Enfin Meilhan sur Garonne,  où aponter ? Une anglaise me met en début de ponton près des prises électriques.

DSC_0802

Je lui règle quelques euros dans sa capitainerie boutique souvenir et gastronomie locale. Une bière et rencontre de Michel,  un ancien tout, du UNHCR, qui a passé sa vie à aider les réfugiés en Afrique principalement. Dîner à la fête de Meilhan avec les spécialités locales, je reste très sobre et rentre me trampoliner pour une bonne nuit en surveillant la charge des batteries.
DSC_0803

Et le lendemain matin café chaud et croissant,  merci les voisins anglais.

DSC_0805

 

Merci mille fois.

Plusieurs commentaires sur “C03 Meilhan sur Garonne

  1. Ce serait bien d’avoir une carte dans le Tracé du voyage montrant au moins tout le chemin déjà parcouru…

  2. Ça change de rythme par rapport à la descente de l’Atlantique mais ça doit pas être désagréable non plus.
    Surtout les croissants au petit matin 🙂

  3. Sympa les mariniers de rencontre…..
    J’ai vu que tu avais encore l’honneur des gazettes..j’espère que tu publieras ton press book sur le site de l’Afidart…. Tu évalues à combien de jours , à peu prės, ton périple fluvial? Le principal, c’est que tes moteurs tiennent..sinon, à la pagaie cela risque de faire un peu long..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.